Accueil > Qui sommes-nous ? > Actualités > Article Actualités > Julien Leclercq, Président du Jury CNME 2016
Julien Leclercq, Président du Jury CNME 2016

Un "salaud de patron" président du jury du championnat national des mini-entrepreneurs 2016

Julien_Leclercq22

INTERVIEW

 

Auteur de l’ouvrage “Journal d’un salaud de patron”, Julien Leclercq dirige l’agence de presse Com’Presse, une PME du Lot-et-Garonne qui oeuvre dans le secteur du journalisme et de la communication et compte une quarantaine de salariés. Le futur Président du jury du championnat national des mini-entrepreneurs 2016 se sert de son expérience de sa plume pour promouvoir l’entrepreneuriat, quand EPA propose des programmes éducatifs aux élèves de 12-25 ans. Nos chemins devaient immanquablement se rencontrer !

 

 

1) Tu as accepté d'être le Président du jury du championnat national des mini-entrepreneurs 2016 organisé par Entreprendre pour Apprendre France. Quelles sont tes motivations?

 

Promouvoir l’entrepreneuriat auprès des jeunes, les sensibiliser à cette formidable aventure.. c’est une mission d’intérêt général ! EPA fédère des énergies positives de toutes parts : celle des profs, celle des entrepreneurs, celle des bénévoles... Participer à cette fête est une vraie chance pour moi, comment aurais-je pu refuser ? Après dix ans comme éducateur sportif auprès d’adolescents, puis six années à défendre les chefs d’entreprise, il aurait été difficile d’imaginer me défiler devant cet honneur que vous me faites. Ayant pu assister à quelques évènements régionaux, je n’ai aucun doute : nous allons passer une journée enthousiasmante ! 

 

2) Dans les médias, tu évoques souvent la mauvaise image de l'entreprise qui est renvoyée aux jeunes. Quels messages souhaiterais-tu leur faire passer?

 

Un seul en fait : vous avez tous un talent, vous avez tous des rêves. La France est un pays formidable qui permet à chacun de croire en ses talents et en ses rêves. Ne lâchez rien, vous avez votre destin en mains.

Je suis malade de voir que l’on oppose très souvent les jeunes aux entreprises et aux entrepreneurs. On entend trop souvent que les jeunes n’ont pas d’avenir autre que Pôle Emploi, et que les entreprises ne veulent pas d’eux. C’est une hérésie. J’ai 33 ans, on me disait déjà quand j’étais jeune que c’était la crise et que nous étions trop à chercher du travail. Il faut rapprocher les mondes et les points de vue, réconcilier les uns et les autres. EPA s’inscrit dans cet objectif. Je vous l’ai dit : c’est une mission d’intérêt général !

 

Julien_Leclercq233
3) Entreprendre pour Apprendre met l'entrepreneuriat au coeur de ses programmes éducatifs, comme vecteur de découverte de potentiels pour les élèves. L'objectif n'est pas qu'ils deviennent des entrepreneurs (même si cela créé des vocations!) mais surtout qu'ils apprennent d'eux-même à travers une expérience concrète qui leur donne de nouvelles perspectives, notamment professionnelles. Qu'as-tu appris en entreprenant? Et qu'aurais-tu aimé apprendre, avant d'entreprendre pour de bon, si tu avais suivi un programme EPA?

 

 

J’ai appris que diriger une entreprise était un métier à part entière. Une profession passionnante mais qui demande de multiples compétences que l’on n’a pas forcément. Il faut donc savoir bien s’entourer, et surtout savoir se remettre en question. N’étant pas près à devenir le “couteau suisse” qu’il fallait que je devienne quand je me suis lancé, j’ai été un peu perdu au début. Avoir déjà gouté à cela plus tôt dans ma vie m’aurait été d’un bénéfice considérable. Je me serais senti plus armé, sans doute plus mature. J’ajoute, en tant que chef d’entreprise, que voir une expérience comme celle d’EPA dans le CV d’un jeune qui postule est un vrai plus pour sa candidature !

 

 

4) Quand on entreprend comme toi, très jeune, comment se préparer au mieux à vivre cette expérience?

 

Il faut s’entourer un maximum. Ecouter ceux qui croient en nous, et apprendre de ceux qui sont déjà passés par là. Ne pas trop se concentrer sur tout ceux qui disent qu’entreprendre est une folie, car on a besoin d’influx positifs, mais savoir déceler les mises en garde intelligentes quand il y en a. Il ne faut pas hésiter à rencontrer des personnes qui ont porté le même type de projets, et leur poser mille questions. Ceux qui ont réussi, ceux qui se sont plantés. Les gens ont la parole facile quand on sait les écouter, ils aiment parler d’eux, encore plus s’ils ont la conviction qu’en partageant leur vecu et leurs conseils ils aident des jeunes. Plus l’on apprend des autres, plus l’on évite les écueils, et plus on gagne de temps !

 

 


5) Une citation, une phrase, un conseil que tu as retenu et qui t'a aidé à poursuivre ta route dans les moments de doute? 

“La chance est un hasard, le bonheur une vocation”. Si l’on croit en soi et que l’on met l’énergie qu’il faut, alors on est déjà bien armés pour atteindre ses rêves.

 

 

Merci à toi Julien pour ton soutien à Entreprendre pour Apprendre France et aux associations EPA présentes dans toutes les régions. Au plaisir de se retrouver les 7 et 8 juin entourés des 72 mini-entreprises championnes de leurs régions (catégories collège, lycée, post-bac et initiative emploi)!