Aller au contenu principal
Mini-Entreprise L

Festival des Mini entreprises 2021 : Corona Check (collège Plateau Goyaves), lauréat du "prix Créativité"

Vendredi 21 mai 2021
Réunion
Développement durable
Santé
Société et citoyenneté
Illustration projet Corona Check

Notre produit

Tout en participant à la protection de l'environnement, notre produit Corona Check répond à un besoin du quotidien dans le contexte particulier de la crise sanitaire du Covid-19 : il s'agit d'un étui qui a pour but de conserver en bon état les masques non-utilisés et surtout de lutter contre les dépôts sauvages de masques usagés.
Cet étui comporte deux parties, une confectionnée pour les masques propres, non-encore utilisés, et l'autre pour les masques sales qui pourront être transportés ainsi jusqu'à la poubelle la plus proche et ne pas finir à terre, dans la cour de notre collège, dans les rues de notre ville, ou ailleurs...
Pour profiter de notre Corona Check, il suffit de ranger les masques, selon leur état, dans l'un des deux compartiments prévus à cet effet, facilement reconnaissables grâce à une signalisation colorée (vert pour les masques propres, rouge pour les masques sales.

Caractéristiques 

En ce qui concerne la liste des matériaux utilisés, des jeans et des tissus ont été collectés auprès des personnes de nos entourages - familles et amis - et auprès des adultes de notre collège. Depuis nos premières discussions, il était clair que notre projet devait s’inscrire dans une démarche de développement durable et nous tenions donc absolument à utiliser une matière première recyclée.
Pour ce qui a été acheté, nous avons utilisé du papier « non tissé » pour servir de cloison étanche et rigide entre les deux compartiments de notre étui, du papier transfert pour l'impression de notre signalisation rouge et verte, des boutons-pression de couleur (rouge et vert) pour fermer chaque compartiment.
Nous avons également dû nous procurer des ciseaux de couture et des craies de traçage.

Production 

Après avoir réalisé différents prototypes expérimentaux et ajusté le modèle souhaité, le service de production s'est occupé de la confection d’un patron afin de pouvoir préparer les matières premières. Le traçage et la découpe des tissus et des jeans ont ensuite été réalisés par différents élèves, indépendamment de leurs services de rattachement dans l’entreprise.
Nous avons ensuite pris contact avec la conseillère d'orientation, deux enseignantes et une des infirmières de notre collège, toutes les quatre couturières non professionnelles, qui ont généreusement accepté de coudre nos étuis avec leurs machines personnelles. 

Cibles retenues 

Notre étui Corona Check s’adresse à tout type de public, jeune ou moins jeune, ayant besoin d’utiliser plusieurs masques dans la journée et soucieux comme nous de ne pas polluer davantage notre si belle île avec des masques chirurgicaux usagés !!!

L’organisation de notre travail et le rôle de chacun

Les membres du service de direction se sont appliqués à organiser les échanges et à motiver l’ensemble de l’équipe tout au long du projet. Ils se sont également montrés très polyvalents, intervenant et aidant très régulièrement dans les activités assignées aux autres services (production, rédaction de courriers, création du logo, promotion). Ils ont enfin pris en charge la préparation du dossier de candidature Entreprendre Pour Apprendre pour le Corona Check.
Les membres du service financier ont étudié les coûts de production à partir des premières factures fournies. Après avoir travaillé à réduire au maximum ces coûts, ils ont fixé un objectif de production (50 exemplaires) ainsi qu’un prix de vente à l’unité (8 euros), susceptibles de permettre de dégager des bénéfices.
Le service production a conçu le produit par étapes successives et préparé les matériaux pour nos couturières amatrices et bénévoles (voire ci-dessus).
Le service communication a organisé la collecte des matières premières en rédigeant des demandes officielles à la direction du collège et en créant une affiche d’information destinée à l’ensemble des adultes du collège. Il a essayé, sans succès, de solliciter différents professionnels de la couture à Saint-Louis pour proposer un partenariat.
Le service vente s’est essentiellement occupé de la promotion du Corona Check : rédaction d’un texte publicitaire, réalisation et diffusion auprès des élèves du collège d’une vidéo promotionnelle. Il reste à préparer et organiser une vente à l’intérieur de l’établissement au retour des vacances de mai. 

Notre expérience de la mini-entreprise 

Notre « valeur ajoutée »
Notre mini-entreprise se démarque des autres et mérite d'être récompensée, nous insisterons sur trois points.
- Nous formons un groupe très hétérogène. Il y a entre nous de grands écarts de niveau scolaire, nos professeurs le répètent souvent. Nous sommes aussi très différents les uns des autres par nos caractères, nos centres d'intérêt et nos histoires personnelles. Malgré cela, nous avons su créer un esprit collectif et une forte cohésion autour de notre projet. Par exemple, à chaque fois qu'il y a eu des oppositions entre nous, sur tel ou tel sujet, nous avons toujours réussi à surmonter nos désaccords en mettant en place un système de vote, pour continuer à avancer sans laisser personne à l'écart.
Nous nous entendions déjà bien au début de l'année, le projet Corona Check nous a rapprochés et a renforcé les liens qui nous unissent.
- Nous défendons des valeurs. Le Corona Check est un objet et un projet écologique. Grâce a notre étui de rangement de masques fabriqué à partir de matières premières recyclées, nous espérons sensibiliser les gens et les convaincre de la nécessité de protéger notre environnement. Si nous pouvions voir diminuer le nombre de masques sales abandonnés autour de nous, l'un de nos principaux objectifs serait atteint !
- Nous sommes engagés dans le dispositif Entreprendre Pour Apprendre depuis deux ans et la pandémie du COVID 19 nous a empêchés, l’année dernière, de concrétiser notre premier projet : une entreprise de soutien scolaire que nous n’avons pas pu mettre en activité à cause du confinement de mars 2020. Nous avions en quelque sorte une « revanche » à prendre sur le Coronavirus, et cette revanche, c’est notre Corona Check

Nos difficultés et nos réussites 

Nous avons rencontré de nombreuses difficultés tout au long de notre projet de mini-entreprise :
- échec de notre première idée en 2019-2020,
- hésitations entre plusieurs propositions de nouvelle idée à la rentrée 2020 (gel hydroalcoolique parfumé, masques imprimés, étuis de rangement et de transport de masques),
- impossibilité de trouver un partenariat avec un couturier professionnel pour assurer la confection de
nos étuis,
- problèmes d’impression de notre logo et de notre signalisation sur les étuis en jean.
Nous sommes des élèves du collège Plateau Goyaves à Saint-Louis et nous sommes conscients que notre établissement, comme notre ville, ont parfois une mauvaise réputation. Parmi nous, certains sont souvent en manque de confiance et se laissent vite décourager face à la difficulté des apprentissages.
Nos professeurs essayent de nous encourager mais lorsqu’ils nous donnent du travail, nous nous sentons quelques fois un peu seuls, lorsque personne ne peut nous aider à la maison. Il y a parfois un peu d’agitation dans notre collège et nos conditions de travail ne sont pas toujours les meilleures...
Pour toutes ces raisons, nous sommes fiers d’avoir franchi une à une les étapes du projet Corona Check jusqu’à aujourd’hui. Il nous reste à organiser une vente de nos étuis, nous l’avons prévue au retour des vacances de mai à l’intérieur du collège. Nous espérons que tout se passera bien, que nous serons efficaces aussi dans le domaine commercial, et que nous pourrons clôturer la mini-entreprise Corona Check… Peut-être que nous arriverons à faire changer un peu le regard des gens sur notre
ville et sur notre collège, ce serait une immense fierté !
En ce qui concerne l’association à laquelle nous reverserons une partie de nos bénéfices, nous sommes encore en concertation et aucune décision n’a été prise pour le moment. Plusieurs propositions ont été formulées : associations venant en aide aux sans abris, associations d’aide aux personnes isolées ou en situation de handicap…

Quelques chiffres-clés

Nos coûts de production
Après avoir collecté nos matières premières et acheté quelques échantillons des matériaux et outils nécessaires à la fabrication de nos étuis, notre service financier a essayé d’estimer le coût de production du Corona Check à l’unité : en tenant compte de l’achat d’un ciseau de couture (18 euros) et d’une boîte de craies de traçage avant découpe (6 euros), nous avons pu estimer le coût unitaire final à 2 euros 50.

Nos perspectives commerciales et financières
En tenant compte de ces premiers calculs, nous avons décidé de fixer un objectif de production de 50 unités, dont le coût total reviendra à 125 euros. Le prix de vente du Corona Check sera compris entre 6 et 8 euros. Nous espérons ainsi générer un chiffre d’affaire entre 300 et 400 euros. Nous pourrons ainsi dégager un bénéfice compris entre 175 et 275 euros.

Partager :
FacebookTwitterLinkedIn
Exemples de projets
Illustration projet Ti Grain d'Folie
Mini-Entreprise L
Festival des Mini entreprises 2021 : Ti Grain de Folie (collège Jules SOLESSE), lauréat du "prix RSE"
Réunion
En savoir plus
Illustration projet Chaperon rouge
Mini-Entreprise L
Festival des Mini entreprises 2021 : Chaperon rouge (Sarda Garriga), lauréat "catégorie lycées"
Réunion
En savoir plus